- Ramonage mécanique du conduit de fumée et vérification de sa vacuité

- Nettoyage du conduit de raccordement et pose/dépose éventuelle

- Nettoyage de l'appareil

- Nettoyage des éléments de l'amenée d'air comburant et vérification de leur vacuité

- Nettoyage du ventilateur d'extraction des fumées

- Nettoyage des ventilateurs de convection (si présence)

- Nettoyage de la chambre de combustion

 

 

 

Diagnostic d'un conduit de fumée : Contrôle et évaluation de l'état du conduit, de sa vacuité et son étanchéité

 

- Test Fumigène : il consiste à brûler une cartouche fumigène à la base du conduit, préalablement obturé hermétiquement, et à rechercher les fuites éventuelles de fumée.

Il exige la présence de deux techniciens, un à chaque extrémité du conduit.

 

- Inspection Caméra : elle consiste à introduire une caméra à 360 degrés (avec éclairage intégré et reliée à un moniteur) dans le conduit sur toute sa hauteur afin de s'assurer de son état.

Cette opération permet également l'enregistrement vidéo et la prise de photos des défauts recherchés pouvant servir de support à un dossier d'assurance incendie si nécessaire.

 

- Inspection par drone

 

 

Quand et pourquoi?  

- Lorsque le conduit commence à poser des problèmes de façon récurrente ou présente des signes extérieurs de vieillissement,

- Après un feu de cheminée, un test fumigène et une inspection caméra sont vivement recommandés,

- Avant un éventuel tubage du conduit afin de s'assurer de sa bonne vacuité et de la régularité de ses dimensions,

- Avant une éventuelle réhabilitation d'un conduit inutilisé depuis longtemps

 

 

 

Lorsqu’un conduit est recouvert d’un dépôt de bistre trop important et que le ramonage mécanique traditionnel n’est pas suffisant, il faut alors avoir recours à un débistrage.

- Qu’est-ce que le "Bistre" ?

Le bistre est généralement apparenté à du goudron durci. En réalité, c’est un peu plus technique : il s’agit en fait d’un liquide à forte teneur en eau, chargé en huile et particules de carbone, qui s’oxyde et durcit au contact de l’air. Cette matière est fortement inflammable et polluante. Les principales causes de l’apparition des dépôts de bistre sont un bois mal adapté (taux d’humidité trop important, bûches non fendues…), un conduit sur ou sous-dimensionné, un feu « mal allumé » (manque d’oxygène) ou encore un conduit mal isolé.

- Qu’est-ce qu’un "Débistrage" ?

C’est le dégoudronnage en profondeur des parois internes d'un conduit qui permet d’enlever plus de 90% du bistre présent.

Le saviez-vous ? Si vous envisagez de faire tuber un conduit de fumée avant la pose d'un foyer fermé ou d'un poêle à bois et que celui-ci est goudronné, le débistrage sera obligatoire avant le tubage. (DTU 24.1 et 24.2).

Intervention dans tous types de bâtiments et arbres (jusqu'à 5 mètres de haut)

Nous ramonons tous types d’installations :

- Bois : Foyers ouverts, Foyers fermés, Inserts, Poêles à bois, Conduits de Poêles à Granulés, Polyflam, Chaudières, Cuisinières, Fours de boulangerie et pizzerias

- Gaz : Conduits de Chaudières, Conduits de Cuisinières, Conduits de Poêles, Fours de boulangerie

- Fuel : Conduits de Chaudières, Conduits de Poêles

 

Depuis maintenant plus d'un an, tous nos techniciens sont équipés du Système SNAPLOK, un système de ramonage rotatif dernière génération.

Alors qu'avant nous montions systématiquement sur les toits, ce nouvel équipement nous permet de travailler en toute sécurité depuis l'intérieur avec un résultat encore plus précis et efficace (y compris sur les chapeaux)!

Qu'est-ce que le Système SNAPLOK? (Pionniers en matière de système rotatif depuis 2001)

C'est un procédé de cannes de ramonage clipées les unes aux autres et branchées sur une perceuse, à l'extrémité desquelles nous adaptons différentes têtes de ramonage (large panel à notre disposition : fils de nylon, chaînes, masselottes...) suivant le type et le niveau d'encrassement du conduit.

Le saviez-vous ? Nous vous rappelons que le ramonage de votre installation doit être effectué par un professionnel deux fois par an, dont une fois pendant la période de chauffe (Règlement Sanitaire Départemental de la Gironde). Le non-respect de cette obligation expose au paiement d’une amende forfaitaire dont le montant peut atteindre 450 €.